Dès le 17 mars 2020, lorsque de nombreuses portes se sont fermées, des initiatives ont vu le jour pour maintenir l’activité économique et donner accès aux lieux de culture grâce au numérique. Alors que nous vivons une période particulière dans laquelle notre rapport au temps et à l’espace a été modifié, le numérique offre une fenêtre intemporelle vers l’extérieur et nous permet de retrouver sous une nouvelle forme nos activités et nos loisirs. 

Hier, certains considéraient l’expérience numérique comme « gadget », inaccessible ou mettant en péril l’expérience du réel. Aujourd’hui, c’est la seule possible, elle est en cela essentielle pour créer du lien et générer de l’engagement avec ses publics. Elle est porteuse d’émotions et permet à chacun de continuer son action malgré les contraintes de la crise sanitaire.

Chacun d’entre nous est invité à réinterroger sa mission et son activité dans un contexte dans lequel les contacts humains sont limités. Notre mission chez PandaSuite est, grâce à notre outil « no code » de création interactive et de développement d’applications, de vous offrir une alternative aux formats de communication traditionnels et vous permettre de repenser vos interactions avec vos publics.

🖼️ Donner accès à la culture

Dès l’annonce du confinement, de nombreux acteurs de la culture et du divertissement se sont mobilisés pour continuer à divertir et partager la connaissance. Les musées ont rendu accessibles les ressources multimedia prévues pour leurs expositions (Grand Palais & l’exposition Pompéi…), les salles de spectacle diffusent les spectacles enregistrés (Opéra de Paris, Comédie Française…), les live sessions d’artistes se multiplient sur les réseaux sociaux…

Des contenus multimedia laissés à l’abandon deviennent de vraies pépites . L’INA propose par exemple sa nouvelle plateforme de streaming Madelen gratuitement pendant 3 mois.

👩‍🏫 Assurer la continuité pédagogique

Dès l’annonce de la fermeture des écoles, les enseignants n’ont pas eu le choix que de trouver des solutions pour maintenir l’enseignement à distance. Dispositifs de visioconférence, matériel à imprimer…

Sonia, une enseignante spécialisée, a développé avec PandaSuite et mis en ligne une série d’exercices interactifs à destination de ses élèves polyhandicapés et de leurs parents.
Des start up spécialisées ont rapidement mis à disposition du grand public leurs ressources pédagogiques telle que Digitowl qui fait découvrir la tech aux enfants sans écrans. Ou Pandacraft qui propose chaque jour une activité ludique à réaliser avec ses enfants.
Même les salles de sport développent des plateformes de vidéos en ligne  !

🛍️ Faciliter le commerce

Les commerces de proximité sont parmi les secteurs les plus impactés. N’ayant plus de magasin physique dans lequel exposer leurs produits et vendre, ils se retrouvent avec des stocks sur les bras et la crainte d’une banqueroute financière. À Clichy, certains se débrouillent en proposant leur catalogue en ligne couplé avec un service de livraison à domicile.

On a vu également des enseignes utiliser la borne interactive pour assurer la continuité des services même si les points de vente sont fermés : Free Mobile a installé 1000 bornes interactives de distribution de cartes SIM dans les Maisons de la Presse et les tabacs.

🤖 Des robots au chevet des patients et à l’accueil des publics

Permettre aux patients Covid+ et à leurs familles de garder le contact, c’est une des missions remplies par le robot Pepper de Softbank Robotics qui s’infiltre dans les salles de réanimation. On le voit également dans les supermarché pour informer et orienter les clients.

🧒 Expliquer la situation aux enfants

Et pourquoi pas créer une application pour expliquer les raisons du confinement aux enfants ? C’est avec la volonté de garder le contact avec ses petits enfants de 2 ans que Françoise s’est lancée dans la réalisation de cette histoire interactive, qui détricote l’histoire du virus.
Les expériences numériques se multiplient face au confinement
Envoyez une demande sur kibi2apps@gmail.com pour télécharger l’application.
Demain comment vivrons-nous ? Les dispositifs numériques vont-ils se multiplier ? Un sentiment de rejet du numérique va-t-il émerger lorsqu’il nous sera de nouveau possible de nous rendre dans les lieux de vie ? Nul n’est en mesure de prédire l’avenir. Ce qui est sûr c’est que de nouvelles pratiques sont déjà entrain d’émerger et que nous avons l’occasion de nous y intéresser de plus près et d’expérimenter. Nous n’avons malheureusement pas le choix mais cette situation peut être source d’enseignements chacun à notre niveau sur notre pratique du numérique. Alors nous vous souhaitons une bonne réflexion et de riches enseignements !